Y’en a marre des extrémistes !

Coucou les amis (et les autres lol), aujourd’hui je voudrais crier mon ras-le-bol des extrémistes ! Je parie que vous avez tout de suite pensé aux terroristes ! Et bien non il n’y a pas que des extrémistes avec des kalachnikov ! Je parle des extrémistes Veggies. Oui aujourd’hui, je ne vais pas plaire à tout le monde !

Je parle de ces personnes, souvent véganes, qui agressent ceux qui sont au début de leur démarche végétarienne ou qui simplement diminuent leur consommation de viande ou de poisson…

Pour moi cela va complètement à l’encontre des valeurs humaines du végétarisme. Pour moi devenir flexitarien, végétarien, végétalien ou encore plus vegan, c’est faire preuve d’une ouverture de cœur, faire preuve de compréhension, faire preuve d’une grandeur d’âme, de sagesse, de recul et d’une certaine discipline. Je ne comprends vraiment pas ces personnes qui agressent sur des groupes Facebook, dans la rue, au restaurant , … elles veulent sûrement convaincre les autres, elles essayent par une certaine violence verbale et psychologique de leur faire prendre conscience de l’impact de la consommation de la viande sur la santé de la planète, sur leur propre santé, et bien sûr sur le bien-être des animaux.

« Leur but est noble certes ! Mais pour moi la manière n’est ni tolérable ni efficace ! »

Pour moi, les Veggies devraient faire une révolution non violente, une révolution faite par l’exemple, par le partage : Montrant simplement qu’il est possible de manger Veggie, de se faire plaisir, tout en restant en bonne santé.

Ce type de « vegan extrémiste » fait beaucoup de bruits, mais je vous rassure cela ne fait pas partie de la majorité de la communauté Veggie. Pourtant ils font tellement de bruits, qu’ils terrorisent certaines personnes, qu’ils freinent même certaines personnes dans leur volonté de changer de mode d’alimentation, qu’ils salissent notre communauté.

J’ai une grande admiration pour les personnes véganes discrètes et actives dans le changement de leur mode de vie et de consommation .

« C’est très beau d’être vegan ! C’est très noble d’être vegan ! »

Mais comme dans tous types de communautés, certains deviennent radicaux et intolérants.

Alors je voudrais dire à ces personnes Veggies extrémistes, qu’il est temps qu’elles réouvrent leur cœur ! Qu’elles se réouvrent à la positivité et à la beauté de la vie, qu’elles saluent chaque petit pas du monde, … Car le négatif entraîne encore plus de négatif. Car la haine entraîne la haine ! Car la colère entraîne la colère ! C’ est la loi d’attraction !

Je voudrais dire aux personnes qui croient que tous les Veggies sont extrémistes, que la plus grande partie de notre communauté est bienveillante et compréhensive, et qu’il est là aussi, dangereux d’en faire l’amalgame. Fuyez les violents et les intolérants ! Ouvrez-vous aux bienveillants !

Je suis tellement convaincue de ce que je vous livre, que j’ai fondé l’ensemble de mes programmes, de mes suivis et de ma communication sur la bienveillance et sur la culture des petits pas. Je pense que c’est comme cela, qu’on grandit, qu’on touche le plus grand nombre de personnes, qu’on instaure de belles bases, qu’on bâtit des grandes cathédrales, qu’on change notre monde et celui des autres. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard si j’ai mis dans mon logo un petit colibri. Pour moi, il fait directement un clin d’œil à la légende du colibri de Pierre Rabhi, et à la philosophie du « je fais ma part ».

Alors vous allez sûrement me dire que je manque de bienveillance envers les Veggies extrémistes ! Lollll Disons que toute règle a une exception !

Pour en revenir à mon travail de Veggie coach, je mets un point d’honneur à valoriser chaque avancée, chaque effort… Et c’est d’ailleurs un des principaux retours positifs qu’on me fait. Je vous laisse découvrir les témoignages des personnes qui ont déjà fait leur premier pas (et bien d’autres après ) avec moi.

Végétalement vôtre,
Anne

Share

Atelier culinaire Grainothèque

De temps en temps, j'organise des ateliers culinaires conférences à la Grainothèque de Marmande. Cela se passe sur une journée (généralement le dimanche), nous aborderons un point précis en conférence, puis nous cuisinons ensemble dans la bonne humeur, et enfin, nous mangeons tous ensemble histoire de goûter nos délicieux plats et faire plus amples connaissances.

Grainothèque - Atelier L'art et la scène - 32 rue D'Onzac - 47200 MARMANDE

Les recettes sont toutes végétariennes ou végétaliennes, avec des ingrédients simples à trouver et surtout riches en goût !

La réservation est obligatoire pour chaque atelier, car le nombre de participant est limité. Vous pouvez réserver jusque la veille par téléphone (06 01 73 18 28).

Le tarif est de 37€ (avec acompte de 15€ à la réservation). Vous pouvez payer par espèces, chèque ou CB.

A amener : Votre couteau préféré, un tablier, des contenants (pour en rapporter à la maison, si l'on n'a pas tout mangé lol )

Dépêchez-vous ! Il n'y a pas de place pour tout le monde.

Vous souhaitez être au courant des prochaines dates et thèmes, inscrivez-vous ici.

 

 

 

 

Dimanche 15 avril 2018

de 9h30 à 16h30

Apprivoiser les légumineuses

Lorsqu'on veut végétaliser son alimentation, il est indispensable d'apprivoiser et de prendre du plaisir à manger des légumineuses.

Je vous expliquerai grâce à la conférence ce qu'elles vous apportent pour votre santé, et comment les intégrer facilement dans vos repas.

Puis nous cuisinerons ensemble des recettes à base de pois chiches, lentilles, haricots grain, fèves, de l'entrée au dessert (oui oui, le dessert aussi peut-être fait avec des légumineuses ! )

Venez passer une journée culinaire dans une bonne ambiance.

Share

Atelier Culinaire Au potager de Marjorie Le temple sur Lot

Une fois par mois, en général le mercredi de 14h à 16h, j'anime un atelier culinaire au Potager de Marjorie, Le grand Chemin - 47110 Le Temple sur Lot.

Les recettes sont toutes végétariennes ou végétaliennes, avec des ingrédients simples à trouver et surtout riches en goût !

Voici le programme à venir des ateliers culinaires sur ce magasin. La réservation est obligatoire pour chaque atelier, car le nombre de participant est limité. Vous pouvez réserver jusque la veille par téléphone (05 53 01 98 94) ou au magasin.

Le tarif est de 15€. Vous pourrez payer par espèces, chèque ou CB le jour J.

A amener : Votre couteau préféré, un tablier, des contenants (pour en rapporter à la maison, si l'on n'a pas tout mangé lol )

Dépêchez-vous ! Il n'y a pas de place pour tout le monde.

Vous souhaitez être au courant des prochaines dates et thèmes, inscrivez-vous ici.

 

Mercredi 30 mai 2018 de 14h à 16h

Préparons des galettes et boulettes veggies

Je vous présente ma technique culinaire préférée ! C'est simple, cela permet de se faire des menus équilibrés et super bon !

Share

Atelier culinaire La Vie en Vert Tonneins

Une à deux fois par mois, en général le mercredi de 15h à 17h et/ou le samedi de 15h à 17h, j'anime un atelier culinaire au Magasin Bio, la Vie en Vert - 4 Rue du Plaisir  - Zone commerciale Labourdaque - 47400 Tonneins.

la vie en vert tonneins

Les recettes sont toutes végétariennes ou végétaliennes, avec des ingrédients simples à trouver et surtout riches en goût !

Voici le programme à venir des ateliers culinaires sur ce magasin. La réservation est obligatoire pour chaque atelier, car le nombre de participant est limité. Vous pouvez réserver jusque la veille par téléphone (05 53 79 18 56) ou au magasin.

Le tarif est de 15€. Vous pourrez payer par espèces, chèque ou CB le jour J. Le magasin vous offre 5€ de BON d'ACHAT ! Si vous êtes adhérent à l'association de yoga Shanti de Tonneins, l'association vous fait bénéficier également de 5€ de réduction).

Aamener : Votre couteau préféré, un tablier, des contenants (pour en rapporter à la maison, si l'on n'a pas tout mangé lol )

Dépêchez-vous ! Il n'y a pas de place pour tout le monde.

Vous souhaitez être au courant des prochaines dates et thèmes, inscrivez-vous ici.

 

Mercredi 18 avril 2018

de 15h à 17h

Préparons des galettes et boulettes veggies

Je vous présente ma technique culinaire préférée ! C'est simple, cela permet de se faire des menus équilibrés et super bon !

Mercredi 16 mai 2018

de 15h à 17h

Les Tartinades Végétales

Hyper simples à faire, super goûteuses, les tartinades végétales sont idéales pour des repas équilibrés et vite fait 🙂 Venez apprendre à en faire !

Mercredi 13 juin 2018

de 15h à 17h

Les Brochettes

Le soleil arrive, c'est le moment de sortir les barbecues et de tester les brochettes veggies !

Samedi 23 juin 2018

de 15h à 17h

Les Brochettes

Le soleil arrive, c'est le moment de sortir les barbecues et de tester les brochettes veggies !

Share

La cuisine veggie est compliquée

Acheter des nouveaux livres de cuisine, fait partie pour moi d’un de mes passe-temps favoris. Cela me permet de tester de nouvelles recettes, de découvrir de nouveaux ingrédients, d’activer ma créativité et de faire plaisir à ma famille en dégustant de bons petits plats. Mais j’avoue que ce plaisir n’a pas toujours été présent, notamment lorsque j’ai débuté dans le végétarisme. Je butais très fréquemment sur des ingrédients inconnus, pour lesquelles je devais errer au milieu des rayons de plusieurs magasins pour les trouver.#GrosseGalere

cuisiner-veggie-compliqué

En effet lorsqu’on débute le végétarisme, on ne connaît pas l’arrow root, le psyllium, les graines de chanvre, du kasha, du fonio, …. On n’a pas non plus forcément dans le placard de l‘huile de noisette, de la farine de châtaigne, etc etc… Et puis, c’est des fois très galère de trouver un ingrédient spécifique dans nos commerces de proximité. Alors on ne sait pas par quoi le remplacer, et on fait des tests hasardeux, ou pire, on abandonne cette recette en cours de route. Des fois, on trouve le fameux ingrédient, mais il est hors de prix, en conditionnement d’un kilo, alors qu’il nous en faut seulement que 10 grammes. !  (ça sent le vécut non ? ).  Je sais que personnellement cela me frustrait beaucoup. J’avais tendance à refermer le livre de cuisine et à repartir dans mes anciennes recettes, quitte à m’ennuyer à cuisiner et à manger.

Et puis, cela me demandait beaucoup d’effort : choisir la recette en amont ! Faire la liste de courses ! Arriver à trouver cet ingrédient magique au sein de mes magasins ! Puis enfin faire la recette et la déguster. Tous ces efforts pour parfois me rendre compte que le fameux ingrédient bizarre n’apportait pas grand chose à mon plat, ni en terme de goût ou de texture ! Parfois même le résultat final ne me plaisait pas du tout, et là j’accumulai encore beaucoup de frustration.

Alors oui c’est un constat, une bonne partie des recettes veggies emploient des ingrédients bizarres et originaux ; mais heureusement toute une autre partie des recettes prennent des ingrédients du quotidien qui nous permettent de préparer des repas simples, équilibrés et excellents à souhait !

Vous le savez si vous me suivez régulièrement, j’encourage fortement à essayer de façon régulière des nouveaux ingrédients, mais je tiens à préciser au final que 95 % des ingrédients que j’utilise dans ma cuisine sont les ingrédients que vous mangez régulièrement. Manger une omelette aux pommes de terre et aux oignons est un plat simple et complètement végétarien. Pas besoin de d’ingrédients mystérieux ! De même pour un bon risotto aux cèpes ou un hachis parmentier de lentilles.

« J’aime démontrer que la cuisine Veggie est une cuisine inventive, goûteuse et simple à faire ! »

C’est en tout cas un bon départ lorsqu’on débute ; au fur et à mesure des années d’expérience, vous commencerez à vous ouvrir à de nouveaux ingrédients, vous saurez d’office switcher un ingrédient à la place d’un autre, suivant ce que vous avez sous la main.

Tiens ! Je profite de cet article pour rassurer aussi certains :

« Etre Veggie ne veut pas dire être crudivore, sans gluten, sans lactose, locavore et bio ».

J’entends tout cela très (trop!) souvent. On peut être tout ça à la fois ou pas. C’est un choix personnel, et c’est très important de comprendre cela.  Car cela démystifie la cuisine veggie !

De même, comme je le disais dans l’article Je ne suis pas au régime !, être Veggie n’est pas non plus être au régime ! A vous les mousses au chocolat, les frites et les pizzas !

Végétalement vôtre,

Anne

PS : Toutes les recettes de mes programmes sont adaptées aux débutants, avec des ingrédients faciles à se procurer. Allez les découvrir ici

Share

J’ai raté mon plat !

Hier il m’est arrivé un truc très énervant. J’ai raté une recette !

raté plat veggie

Cela faisait très longtemps que cela ne m’était pas arrivée ! En tant que Veggie coach, je teste des dizaines de recettes par mois.  Je teste aussi bien des recettes trouvées sur des magazines, que sur des livres ou sur des blogs.

Déjà lorsque je débutais dans le végétarisme, je me suis vite rendue compte, que les blogs de recette n’étaient pas toujours très fiables. J’en ai banni plusieurs de mes recherches à force de rater leurs recettes, sans jamais comprendre pourquoi ! Mais maintenant, j’ai quand même vite l’œil pour savoir si la recette peut fonctionner ou pas !

Et pourtant, malgré ma vigilance à suivre les recettes à la lettre et mon expérience culinaire (je me la pète mais c’est vrai quand même ), je n’arrive pas toujours à avoir visuellement le même rendu que sur les superbes photos jointes à la recette ou pire ! La pâte ne lève pas, les aliments ne s’agglomèrent pas, c’est trop liquide, c’est trop épais, il faut le double temps de cuisson, ou c’est simplement immangeable ! Bref la recette est bancale !

Pas plus tard que hier, je travaillais de nouvelles recettes pour mon atelier culinaire de samedi prochain sur les céréales. J’ai voulu testé la recette de gaufre au millet d’un nouveau livre d’une auteur célèbre ! J’ai tout fait bien comme il faut, et patatra, la gaufre ne cuisait pas, impossible de la démouler, j’ai dû gratter mes plaques pour enlever la pâte !
La recette est bancale ! Cela ne fonctionne pas. Je ne  sais pas bien l’intérêt de l’auteur à oublier un ingrédient ou à ne pas dire une astuce ou un tour de main pour réussir sa recette !

Pour la personne qui rate la recette, c’est très frustrant ! On a pris du temps pour choisir cette recette, on a fait la démarche d’acheter les ingrédients, on s’est organisée pour la faire et ça rate ! Hier midi, je n’avais du coup rien à manger, mes enfants avaient super faim (et moi aussi) ! J’étais vraiment déçue ! Bon ni une, ni deux, j’ai recyclé en farcissant des champignons de cette pâte millet/thym/moutarde (qui est succulente d’ailleurs). Et j’ai sauvé mon repas ! Vive la créativité et la chance que j’ai eu !

Mais si l’on rencontre cette situation de façon récurrente, surtout lorsqu’on est débutant, cela peut énormément démotiver ou même carrément bloquer notre évolution à se faire plaisir avec des plats veggies. Certains arrêtent de tester de nouveaux produits ou de nouvelles recettes et perdent l’intérêt gustatif de leur nourriture ! Quel dommage ! Car je peux vous assurer qu’on peut être veggie et gourmand ! J’en suis la preuve même ! lol…

De ce constat, et aussi parce j’ai vu que beaucoup de mes clients rencontraient le même problème, j’ai conçu un programme aux petits oignons pour booster vos assiettes et votre motivation. Que vous soyez débutant ou confirmé, je vous laisse rentrer dans la communauté très fermée et bienveillante des mes abonnées. Nous partageons ensemble nos joies, nos problématiques, nos recettes fétiches, etc… Mais le veggie boost, ce n’est pas seulement cela !

Le Veggie Boost, c’est aussi :

  • Une recette qui vous arrive tous les vendredis matins, une recette que j’ai personnellement testé bien sûr !
  • Un veggie challenge sur un aliment tous les lundis
  • Un antre’veggies mensuel (facebook live) sur une technique culinaire particulière.
  • C’est aussi l’accès à près d’un an de replay d’antre’veggies
  • Et le programme « J’épate la galerie », pour assurer lorsque vous inviterez des personnes chez vous !
  • Et puis bien sûr, un accès direct à mon expertise, de façon privilégiée.

Tout cela pour un mini prix ! Allez venez nous rejoindre dès maintenant .

Végétalement vôtre,

Anne

 

Share

Les bonnes questions sur votre petit déjeuner

Bonjour à tous comme vous le savez, je fais des ateliers en ligne pour mes clients tous les mois. J’appelle ça les Antre’veggies Live. Au mois de janvier, nous avons abordé le thème des petits déjeuners. Ah vaste sujet ! Est-ce que c’est le repas le plus important de la journée comme certains le font entendre ?

petits-dejeuners
Personnellement je crois que si l’on est à l’écoute de son corps, il faut tester :

  • Tester de faire des jeunes intermittents, c’est-à-dire de ne pas manger au petit-déjeuner et de laisser son corps puiser dans ses réserves du dîner jusqu’au déjeuner.
  • Tester des petits déjeuners salés,  avec des œufs ou du fromage, des muffins aux carottes et à la cannelle, des gaufres aux oignons, et pourquoi pas les restes de la veille au soir ou un bon bol de soupe.
  • Tester le miam ô fruits, le pudding de chia, le porridge aux flocons d’avoine, les granolas…
  • Tester différents pains pour ses tartines, etc…

Alors ! S’écouter, écouter son corps, qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Tout d’abord sonder vos envies au réveil :

  • Avez-vous réellement faim lors de votre lever ?
  • Mangez-vous par habitude ou parce que votre maman/papa/conjoint… vous a dit qu’il fallait absolument manger pour avoir des forces ?

Puis ensuite observez-vous dans la matinée :

  • Avez-vous faim très rapidement vers 10/11h du matin ?
  • Avez-vous des difficultés de concentration ?
  • Avez-vous des sensations  de lourdeur ?
  • Sentez-vous une perte d’énergie ?
  • Avez-vous envie de grignoter ?
  • Vous sentez-vous de mauvaise humeur ?

Vous pourrez même vous reposer ces questions tout au long de la journée, car démarrer avec LE petit-déj qu’il vous faut, aura des répercussions sur votre repas du midi (Avez-vous un gros appétit ou non ?) et même sur votre après-midi ( Avez-vous envie de grignoter ? Avez-vous besoin d’un goûter ?)…

Nous sommes évidemment tous différents, nous avons des activités différentes, et il est donc normal que nous ayons des petits déjeuners différents. Il faut noter toutefois certains axes qui aident la majorité des personnes à voir un petit-déjeuner qui leur apporte  de l’énergie durable et qui contribue à la bonne santé de leur corps

Tout d’abord il est nécessaire de réhydrater son corps : café, thé, rooisbos, tisane, eau… L’important est vraiment de limiter un maximum le sucre. Pour ceux qui ont l’habitude de boire un jus de fruit, je vous encourage réellement à prendre du « pur jus » de fruits avec pulpe, histoire d’avoir un peu de fibres pour que ce jus de fruit ne réagisse pas comme un simple sucre blanc. (Je vous renvoie sur l’article « La dépendance au sucre »)  Rien ne vaut donc mieux qu’un fruit entier. Soyez également vigilants sur les laits végétaux car de nombreux possèdent là aussi des sucres ajoutés.

Ensuite il vous faut :

  • Des glucides complexes : du pain complet, aux céréales, au son, au seigle. Variez les plaisirs ! Préférez les céréales complètes ou semi complètes afin de gagner en satiété et faire le plein de protéines et d’énergie pendant longtemps. Là aussi je vous renvoie à l’article « Plus c’est blanc, plus c’est vide ! « 
  • Une matière grasse : du beurre, margarine, ou encore pour mieux varier les plaisirs des purées d’oléagineux : amande, cacahuète, pistache etc…
  • Des protéines : des oléagineux (des noisettes, des amandes), des laitages (fromage blanc, yaourt, lait, fromage) ou des œufs (à la coque, en brouillade).

Un aliment peut évidemment faire partie de plusieurs catégories.

Alors voici donc quelques exemples :

  • Thé, tartine de pain de seigle, confiture, beurre, yaourt
  • Café, fromage blanc, céréales complètes avec des noisettes, des abricots secs
  • Tisane, œuf à la coque, mouillette beurrée sur du pain aux 5 céréales
  • Chicorée, pain de son, fromage
  • Rooisbos, un Miam ô Fruit (Voir aux éditions du Rocher, Le guide du miammeur de France Guillain)
  • Tisane, pudding de chia à la fleur d’oranger, rondelles de banane, cerneaux de noix

Miam, ça me fait envie tout ça Et vous, que mangez-vous au petit déjeuner ? Qu’avez vous constaté en écoutant votre corps ?

Végétalement vôtre,

Anne

PS : Aujourd’hui, j’ai eu plein de retour sur mon antre’veggies sur ces fameux petits-déjeuners et je me suis dite que j’aimerai en faire profiter encore plus de personnes. Ça ne vous tente pas vous ? Je vous explique une technique culinaire particulière, je vous donne plein de recettes, je vous booste et réponds à vos questions ! Et tout ça pour un mini-prix !

Allez ! Venez découvrir le programme Veggie Boost !  Ce programme vous boostera toujours plus loin avec bienveillance et bonne humeur vers une alimentation plaisir et santé. Des recettes, des lives, des challenges, une super communauté bienveillante ! C’est le moment ou jamais ! J’ouvre les inscriptions  jusqu’au  dimanche 11 février 2018. Et les 10 premiers auront un cadeau ! Pour en savoir plus cliquez sur l’image :

veggie-boost

Share

J’ai pas le temps de devenir veggie !

Aujourd’hui, on m’a dit : “Je n’ai pas le temps de devenir végétarien” ! Oh ! me suis-je dite ?!! J’avoue, j’ai été choquée ! Comment peut-on ne pas avoir le temps de devenir veggie. Est-ce que la personne qui me dit cela, se rend compte qu’elle se ment à elle-même. Soit elle a envie de devenir veggie, soit elle n’a pas envie ! Un point c’est tout ! Soit elle passe à l’action, soit elle ne passe pas à l’action !
 

temps-veggie

Ne pas avoir le temps, qu’est-ce que cela veut dire ? Mangez veggie ou omnivore ça ne prend pas plus de temps ! hein ?

Je crois que c’est la première excuse “bateau” qu’on donne pour plein de choses (la deuxième, c’est “j’ai pas les sous” n’est-ce pas ?) : “J’ai pas le temps de jouer avec mes enfants”, “j’ai pas le temps de manger sain”, “j”ai pas le temps de me reposer”, “j’ai pas le temps de faire du sport”, “j’ai pas le temps d’appeler mamie”, …

Sérieux ! J’ai pris conscience depuis bien longtemps que j’avais le temps pour tout, c’est pour cela que je ne dis jamais “Je n’ai pas le temps”, mais je dis “Je n’ai pas pris le temps”. Ah, ben oui, ça change tout et je suis honnête avec les autres et avec moi-même ! “J’ai pris le temps pour lire des articles sur Facebook, mais je n’ai pas pris le temps pour appeler Mamie”. OK, c’est correct ! Bien sûr, le temps n’est pas extensible ! Alors on fait des choix ! Et c’est ok ! 

Pour devenir veggie, il faut effectivement un minimum d’investissement personnel : se renseigner sur des recettes, sur l’équilibre alimentaire, etc… et cela peut prendre du temps ! Mais est-ce la vraie raison qui pousse cette personne (peut-être vous d’ailleurs) à me dire “Je n’ai pas le temps de devenir veggie” ! 

Et vous quels sont vos choix ? Avez-vous pris “le temps” de devenir veggie ? Si vous me répondez “non”, je vous engage à réfléchir au pourquoi ? Quelles sont les peurs, les fausses croyances qui vous empêchent de passer à l’action ? Ce n’est certainement pas le temps… Peut-être pensez-vous que manger veggie prendra plus temps en cuisine ? Peut-être que vous n’avez pas compris réellement, au fond de votre cœur, l’utilité de devenir veggie ? etc etc… Et c’est correct ! Juste ne vous mentez pas. Non, ce n’est pas que vous n’avez pas le temps de devenir veggie ? C’est autre chose le problème…. 

J’ai créé un défi gratuit qui s’appelle “Je casse mes croyances et deviens veggie”. Pendant 10 jours, nous explorons ensemble la plus grande partie des fausses croyances qui vous empêchent d’avancer. Découvrez les vôtres en cliquant ici… et prenez le temps de suivre ces 10 jours avec assiduité

 

bandeau-defi-croyances
Végétalement vôtre,
Anne
Share

Le découragement : vers un acte positif (ou pas) !

Nous prenons tous de grandes décisions, des décisions qui demandent de la volonté, de l’effort, de l’engagement envers soi-même ou envers les autres. Cela peut être de perdre du poids, de gagner une promotion dans son travail, d’acheter une belle maison, de déménager à la campagne, de monter sa propre entreprise…

Une fois la décision prise, nous avons une phase d’enthousiasme, nous croyons que tout est possible, nous avons une énergie de folie, des solutions apparaissent, des actions inspirées se mettent en place, nous contournons les obstacles dans le flow… Bref, c’est une phase où l’on se sent épanoui, on a l’impression de soulever des montagnes, on est sur un petit nuage.

Mais au bout de quelques jours, semaines ou mois,  un obstacle plus gros que les autres, des résultats qui se font attendre, une remarque d’une personne qui raisonne fort en nous, nous font trébucher.  S’en suit alors une phase de démotivation, de ras le bol, de questionnements, de négativité. On se dit qu’on n’y arrivera jamais,… on a envie de tout laisser tomber,… on se sent nul,… on se sent seul au monde… bref, on remet en cause notre décision.

decouragement-vegetarien
Je me rappelle que lorsque je suis devenue Veggie, je rayonnais ! Je me sentais une héroïne, je sauvais les animaux, je sauvais la planète,  je prenais soin de ma santé… je découvrais de nouvelles recettes, de nouveaux aliments, de goûts… j’avais un tel enthousiasme… et puis au fur et à mesure des semaines, les remarques de ma famille, l’arrivée d’un nouveau travail qui impliquait que j’avais moins de temps pour cuisiner, la lassitude de devoir faire tous les jours deux menus différents (un avec de la viande pour mon chéri et mes enfants et un « sans » pour moi), etc etc, m’ont amené à me décourager. Je me disais que  mon action était si minime pour la planète et pour les animaux. Je me demandais si c’était si bien que ça pour ma santé. Je commençais à ne plus prendre plaisir à manger, je m’isolais socialement… bref je commençais à douter sérieusement de ma décision.

Pourquoi je vous raconte ça aujourd’hui ?

« Tout simplement parce que ces moments de doute sont des moments « bénis » de la vie. »

On n’en apprécie bien souvent pas le positif à ce moment-là, mais c’est là où l’on va vraiment aller au fond de son âme, où l’on va vraiment aller vers une meilleure connaissance de soi, c’est le moment d’être honnête avec soi-même, c’est le moment de se reconnecter à ses besoins (ils ont peut-être changé depuis la prise de la décision), c’est le moment de choisir de donner un coup de pied pour remonter (ou non).

Voilà tout un tas de questions à se poser et auxquelles il faut trouver des réponses sincères.

  • Est ce que ce but que je m’étais donné est toujours important pour moi ?
  • Qu’est ce que cela va m’apporter si j’y arrive ?
  • Quels sont les moyens que je me donne pour y arriver ?
  • Vais-je abandonner ?
  • Est ce que si j’abandonne, je vais me décevoir ?
  • Vais-je être quand même fière de moi d’être arrivée jusque là ?
  • Et si je continue, que vais-je mettre en place pour que cela aille mieux ?
  • Etc etc…

C’était en octobre 2015. Cela faisait un an que j’étais végétarienne et je me suis donc posée cette question : « Est ce que je veux toujours être Veggie ? ». J’ai pris le temps d’y répondre avec sincérité. Je ne me suis rien cachée, rien épargnée… Je savais que de cette décision, tout dépendait : mes relations avec ma famille, mon travail, mon engagement vis à vis de la planète, et des autres êtres la peuplant, ma santé, etc…

De ce moment de découragement intense est née une magnifique décision : J’ai pris la décision de quitter mon travail, de prendre du temps pour devenir une veggie épanouie et de partager ensuite mon expérience et mes astuces.

De ce moment de découragement est  née une véritable mission de vie. Aujourd’hui je suis fière d’être Veggie Coach, j’ai déjà accompagné plus de 50 personnes dans leurs démarches végétariennes. Deux ans plus tard,  je suis épatée de tout ce que j’ai construit alors que j’étais à deux doigts de tout arrêter !

De ce moment de découragement est née une femme plus épanouie, plus alignée à ses convictions de bienveillance et de non violence, une femme forte qui change « son » monde, qui impacte sur le monde…

Aujourd’hui, je vis un autre moment de découragement intense. Cela m’a fait du bien de me remémorer mon passé, et de partager ma prise de conscience avec vous. Je sais à présent, ce que je veux, et ce qui est juste pour moi.

Et vous ? Qu’avez-vous fait de vos moments de découragement ?

Végétalement vôtre,

Anne

PS : Si vous êtes découragé dans votre transition de végétalisation de votre alimentation, je peux vous accompagner dans votre démarche. L’accompagnement Go Veggie est un accompagnement individuel de  rendez-vous d’une heure (via Skype ou en Direct sur le marmandais). Nous déterminons ensemble vos besoins et ce que je peux vous apporter : culinarité, aspect social, remotivation, conseils nutritionnels, etc…

banniere-go-veggie-8

Share