Mangez du fer, vous ne rouillerez pas

Bonjour bonjour aujourd’hui, j’ai envie de vous parler du fer. N’ayez pas peur, je ne vais pas vous demander de ronger des clous. Mais c’est un grand sujet quand on devient Veggie de savoir d’où vient le faire, à quoi il sert, et comment bien l’assimiler. Je vais essayer de vous faire une explication simple et pratique.

fer-legumineuse

Dans les aliments, nous trouvons deux types de faire le fer héminique et le fer non héminique. Le premier se situe dans les viandes, les poissons et les œufs. Le second se situe plutôt dans les lentilles, les pois chiches, les haricots grains, les algues, les épices (cumin, curcuma, paprika, gingembre),…

Il est très important de manger des aliments contenant du fer tous les jours.

Le fer est un minéral qui intervient dans la production des globules rouges et qui assure le transport de l’oxygène dans notre sang. Autant vous dire que c’est donc super important !

Certaines personnes sont plus susceptible de ne pas bien assimiler le fer.

  • Voici donc une première astuce bien utile : le fer est bien mieux assimilé quand il est en présence de vitamine C lors du même repas. Manger donc votre repas avec un filet de citron, du persil, du poivron vert, du kiwi,  de l’orange …
  • Deuxième astuce si vous êtes vraiment sensible, c’est de faire attention à limiter certains aliments qui inhibent l’absorption du fer, tel que le café, le thé, le vin, le jus de raisin et même le lait. Pas de problème par contre si vous consommez des infusions ou des rooisbos, c’est-à-dire des thés sans théine.

Je me permets d’insister sur la consommation quasi quotidienne de légumineuses. C’est un élément clé pour équilibrer ses repas et avoir sa dose de fer et de protéines végétales. Lorsque j’ai commencé ma démarche végétarienne, il y a de ça quelques années, je ne savais pas trop comment cuisiner mes lentilles, mes pois chiches, mes haricots grains. Je les cuisinais toujours de la même manière tel des légumes d’accompagnement. Et du coup, je ne m’éclatais pas vraiment gustativement et n’en mangeais pas souvent. Et bien ça n’a pas loupé ! Au bout de quelques mois seulement, j’ai fait une anémie… avec une énorme fatigue ! Je me suis donc intéressée de plus près à égayer ma cuisine de légumineuses. Et je vous ai fabriqué le programme indispensable et idéal pour apprendre à cuisiner les légumineuses : les boulettes végétales, les tartinades, les mijotés, les soupes, les salades de pois chiches, de lentilles, de haricots, de graines de soja n’auront plus aucun secret pour vous. Je vous laisse le découvrir ici.

Végétalement votre,

Anne

PS : Grâce à vous, j’ai collecté à aujourd’hui 830 € pour ma campagne de financement participatif. Il reste encore 17 jours pour arriver au palier de 1650€, le palier nécessaire pour que je puisse être exposante au salon veggie World à Paris. Si vous aimez le message que je diffuse, si vous aimez mes conseils, je vous demande de m’aider à diffuser cette campagne le financement participatif,… ou encore mieux à me donner quelques euros, car chaque petit pas nous amène vers notre but. J’ai confectionné ce weekend le beau livret des 30 recettes végétariennes qui est donné comme contribution à partir de 20 €. Je vous remercie de tout mon cœur pour votre geste.

Share

Débuter avec les légumineuses

Lorsqu’on devient végétarien, il faut savoir composer avec les légumineuses. Ce n’est pas toujours évident de savoir en faire des plats variés et goûteux, en se faisant plaisir et en les digérant bien. Voici un petit guide pour bien débuter : Lire la suite →

Share