Le gras, c’est la vie !

Aujourd’hui nous allons parler du gras ! Sujet qui revient à toutes les bouches maintenant que les beaux jours arrivent et qu’on pense à notre petit bidou dans nos maillots de bain.

 gras huileAh oui dit comme ça, le gras ça fait peur ! On se dit qu’il ne faut pas en manger, que ce n’est pas bon pour notre corps ! Et bien je dis non non et non ! 

« Le gras (ou autrement dit les lipides) est essentiel pour l’organisme. « 

Ce macro-nutriment a un rôle structural dans la construction des muscles et des cellules de notre corps. Les graisses nous réchauffent et aident à protéger nos organes, ainsi  qu’à assimiler les vitamines ADEK.  Et puis bien sûr, les lipides amènent des calories, c’est-à-dire qu’elles nous amènent de l’énergie.

Remarque : Oui là encore, le mot « calories » a pris une signification péjorative au fil du temps. Pourtant un aliment calorique est simplement un aliment qui nous amène de l’énergie. Là où ça peut amener du surpoids, c’est quand on mange trop d’aliments caloriques par rapport à notre dépense énergétique.

Les bons gras et les mauvais gras :

Alors bien sûr, tous les gras ne se valent pas.il y a en deux sortes :

  •  Les acides gras saturés qui proviennent essentiellement des graisses animales (la viande, le poisson, les œufs, les produits laitiers, mais également l’huile de palme ou l’huile de coco). Ce type de gras n’est pas forcément très bon pour la santé, car il contribue à boucher nos artères et à favoriser les problèmes cardiaques. En tant que veggie, notre consommation d’acides gras saturés est très limitée et c’est tant mieux pour notre santé.
  • Les acides gras insaturés qui proviennent essentiellement des aliments végétaux (huile, oléagineux, graines etc…). Il faut noter qu’il y a deux acides gras insaturés essentiels à trouver dans notre alimentation car notre corps ne peut pas les fabriquer tout seul : les oméga 3 et les oméga 6. On retrouve les omégas 3 dans l’huile de noix de colza, de lin, de chanvre mais également dans les poissons gras (pour ceux qui en mangent encore). On retrouve des oméga 6 dans l’huile de tournesol, de maïs, de soja, de pépins de raisin.

Les acides gras insaturés sont bien meilleurs pour l’organisme que les acides gras saturés. Néanmoins, il faut noter de ne pas absorber trop d’oméga 6 par rapport à notre absorption d’oméga 3, car c’est une cause importante de la hausse des maladies cardiaques. En gros, il ne faudrait pas manger plus de 4 à 5 fois d’omégas 6 par rapport à nos omégas 3. En effet, les huiles de tournesol et de maïs sont souvent utilisées dans les plats industriels, pour la cuisson et la vinaigrette dans les restaurants, et bien également dans nos foyers…

Autre remarque : Parmi les acides gras insaturés, on retrouve les omégas 9, acides que notre corps peut fabriquer tout seul. Mais il est très intéressant de renforcer notre apport en oméga 9 via notre alimentation. Le produit emblématique source d’oméga 9 est l’huile d’olive. Cela permet de limiter les maladies cardio-vasculaires, réduire le taux de cholestérol sanguin ainsi que la pression artérielle.

Est ce qu’il y a plusieurs qualités d’huile ?

Bien sûr que non. C’est donc en lisant les étiquettes et en recherchant le système de fabrication que vous comprendrez si telle ou telle huile est de qualité. Je vous ai fait un joli schéma, vous allez vite comprendre la elle est la meilleure pour votre santé.

Alors alors ? Bien sûr vous comprenez aisément que le chauffage des fruits et graines, la forte pression et les ajouts de substances chimiques altèrent énormément la qualité de votre huile. C’est donc bien l’huile bio vierge première pression à froid qui vous garantit un maximum de nutriments et de bienfaits pour votre santé.

En résumé,

  • Lisez les étiquettes
  • Utilisez des huiles vierges de première pression à froid de préférence bio
  • Variez un maximum vos huiles en privilégiant  des huiles riches en oméga 3, 6 et 9

Végétalement vôtre,

Anne

PS : Pour aller plus loin, je vous conseille l’article : Je ne suis pas au régime !

 

Share