Le Lait : 3 Idées reçues !

Bonjour à tous, aujourd’hui je viens de découvrir que c’est la journée internationale du lait ! Alors du coup, je voulais vous parler un petit peu de cet aliment. En tant que végétarien ou flexitarien, nous consommons encore du lait animal. Sous forme de crème fraîche, de fromage, de yaourt, etc… Cela fait partie d’une des grandes différences entre les végétariens et les végétaliens qui n’en consomment plus du tout. Même si nous consommons les produits laitiers, je crois qu’il faut savoir les dessous de cette industrie. Cet article va peut-être être un peu plus « hard » que d’habitude, et je m’en excuse. Vous allez peut-être être choqué, mais au moins vous ferez vos choix en conscience, pas à pas en toute bienveillance avec vous-même.

lait-laitage

Tout d’abord parlons de la fameuse vache laitière, vous savez la vache noire et blanche avec un gros pis ? La vache comme tout mammifère, c’est-à-dire comme les humains, produit du lait pour nourrir ces petits. On a tendance à croire que cette fameuse vache laitière produit du lait naturellement et de façon continue. Mais il n’en n’est pourtant rien ! En effet, l’éleveur va régulièrement lui faire faire des veaux puis les lui « retirer » (entendez « séparation ») très tôt, pour que la vache puisse avoir du lait pour faire nos bons fromages, nos yaourts, etc…

La deuxième idée reçue, c’est que le fromage est un aliment qui n’induit pas la mort d’un animal. Là aussi pour la plupart des fromages, c’est faux. Car ils sont conçus avec ce qu’on appelle de la présure animale, qui n’est d’autre qu’une enzyme présente dans l’estomac des jeunes ruminants, comme les agneaux ou les veaux. Cette présure est tout simplement nécessaire pour faire cailler le lait et former un fromage.

Tous les fromages en AOC, IGP et label rouge sont obligatoirement fait avec de la présure animale.

Heureusement il existe des fromages avec de la présure végétale, qui sera issue de suc de certains végétaux. Certains fromages seront même fait à base de jus de citron ou grâce à une fermentation de champignons spécifiques. Bien sûr ce procédé est assez opaque sur les étiquettes. En effet, si vous voyez noté le mot « présure » tout seul, cela signifie que c’est une présure animale. À l’inverse, si ce fromage est fait avec de la présure végétale cela sera notifié. Voici d’ailleurs une liste de fromages sans présure animale : http://www.vegetarisme.fr/cuisine-vegetarienne/dossiers/fromages-sans-presure/

Troisième idée reçue, les produits laitiers limitent l’ostéoporose. On nous le dit et on nous le répète à tout va, il faut absolument consommer des produits laitiers pour être en bonne santé. Il faut tout de même noter que l’ostéoporose est très présente dans nos pays consommateurs de produits laitiers et complètement absente dans des continents tel que l’Afrique ou l’Asie où l’on ne mange aucun yaourt ou fromage. Cela donne quand même à réfléchir ! Ce qu’il se passe, c’est que plus on mange de calcium issu de protéines animales, plus les besoins en calcium sont importants afin de mieux les assimiler. En gros c’est un bel engrenage ! Heureusement on ne trouve pas du calcium que dans les produits laitiers. On en trouve également beaucoup dans les légumes verts : Les choux, les haricots verts, les blettes, le basilic ainsi que dans les graines et les oléagineux : pois chiches, sésame, noisette, amande,…

Ouh là là Anne, mais qu’est-ce que vous nous racontez ! Peut-être effectivement que vous tombez des nues, si c’est le cas c’est que les lobbyings ont bien fait leur travail ! Lol

Ok ok ! Pas de panique ! Comme d’habitude on y va pas à pas. Si vous décidez d’enlever les produits laitiers de votre alimentation, je vous conseille d’être déjà à l’aise en tant que végétarien… et puis vous n’êtes pas obligé de les enlever, vous pouvez simplement les manger en conscience, en remerciant les animaux pour ce qu’ils vous ont donné. N’oubliez pas, soyez bienveillant avec vous, aligné à vos valeurs.
Végétalement vôtre,
Anne

PS : Est-ce que vous avez vu que vous pouvez rentrer dans ma communauté bienveillante à un tout petit prix ? Dépêchez-vous, il me reste encore quelques tabliers ! Ils sont trop beaux !
veggie-boost-banniere-4

Share

Chapitre 6.1 : Les produits animaux cachés

Cher Néo-veggie, dans ce chapitre 6.1, nous allons rentrer dans un chapitre pas très marrant, en parlant des produits animaux cachés.

En effet, lorsque l’on se projette végétarien, on se dit qu’on ne mangera plus de viande et plus de poisson. Mais voilà, si l’on ne veut pas manger d’animal mort, il y a d’autres produits à enlever de son alimentation. Malheureusement, l’industrialisation de l’alimentation a amené certaines choses quelque peu bizarres.

Nous parlerons donc de ces produits animaux cachés (la gélatine, les présures animales dans les fromages, les additifs alimentaires et les alcools). Vous apprendrez à les reconnaitre, à savoir où les trouver. Une vraie partie de cache cache, croyez moi, lol… 🙂

Nous aborderons également les solutions possibles pour éviter d’en consommer.

Libre à vous après, de décider de les sortir de votre alimentation ou non.

 Si la vidéo se coupe, mettez la en pause et attendez quelques instants avant de la relancer.

cachés

Exercice :

Vous êtes maintenant informé de ces produits animaux cachés :

Faites un point avec vous-même et décidez.

  • Qu’en pensez-vous ?
  • Que décidez-vous de faire ?
  • Dans quelles échéances ?

Prenez vos décisions pour les 4 familles de produits cachés et notez dans les commentaires le résultat de cette décision.

Chapitre 2.3 : Les pièges à éviter et les premières réflexions sur nos menus

Cher néo-veggie, aujourd’hui dans ce module 2.3, nous allons lister les pièges classiques des végétariens débutants : Nous parlerons des laitages, des gâteaux et autres sucreries, des légumineuses, du syndrome de la laitue, des plats industriels, … Et nous commencerons à réfléchir aux premiers plats végétariens que vous pourrez mettre dans vos assiettes.

Si la vidéo se coupe, mettez la en pause et attendez quelques instants avant de la relancer.

pièges

Exercice :

  • Listez 5 plats qui sont déjà végétariens et que vous mangez déjà régulièrement.
  • Puis listez 5 plats facilement « végétarisables ».

Bravo, vous avez déjà trouver 10 plats sur les 14 de votre semaine !

Essayez que vos plats soient un minimum équilibrés.

Partagez dans les commentaires vos listes, et n’oubliez pas de lorgner sur les listes des autres néo-veggies pour vous donner des idées.