Bien choisir ses plats industriels

Vous avez vu la vague de plats industriels Veggies qui débarque dans tous nos magasins ? Des falafels, des dahls, des houmous, des galettes de haricots rouges, des hachis aux lentilles, des lasagnes aux épinards, des samoussas à la carotte, des simili-carnés, des farces etc, etc…

supermarché veggie

Je vous en avais déjà parlé il y a quelques mois, nous sommes à la mode. Alors je ne vais pas rabâcher, mais effectivement c’est très « in » d’être Veggie en ce moment, et pourtant ce n’est vraiment pas nouveau de ne pas manger de viande ou de poisson.

Il faut aussi reconnaître que nos vies sont de plus en plus effervescentes et stressées, remplies d’activités que nous enchaînons de minute en minute, d’heure en heure, sans prendre le temps de s’occuper de l’essentiel. Mitonner des bons petits plats pendant des heures et des heures comme le faisaient nos grands-mères,  est un luxe que nous pouvons pas nous payer tous les jours.

Donc voilà ! L’accroissement du nombre de veggie ainsi que la frénésie de nos vies ont augmenté de façon considérable le nombre d’offres de plats tout prêts. Sincèrement je m’en réjouis, car moi-même, je m’en sers de temps en temps.

Mais voilà, il est nécessaire de BIEN acheter, car la majorité des produits proposés ne sont ni gustativement, ni sainement conseillés. Alors comment bien les choisir ?

Apprendre à lire une étiquette :

En devenant végétarien, vous allez devoir apprendre à lire les étiquettes des produits que vous allez acheter. Car vous allez vous efforcer de ne pas retrouver de viande, de poisson, de gélatine, ou encore de produits laitiers ou d’œufs, etc… Il est également important de savoir lire les étiquettes des aliments pour rester en bonne santé. Il va donc falloir apprendre à décrypter les mots des ingrédients et à lire entre les lignes.

Voici quelques règles et conseils simples pour ne pas y perdre votre latin !

  • Sachez tout d’abord que les ingrédients sont toujours mis par ordre décroissant : le premier ingrédient est ce que le produit contient en majeure partie. De ce fait, vous verrez que bien des produits que nous achetons, contiennent énormément d’eau (AQUA)
  • Ensuite, sachez que les 5 premiers ingrédients représentent 90% du produit.
  • Regardez bien le taux d’acides gras saturés, le taux de sucres simples (c’est ce qui est marqué « dont sucre ») et le taux de sel (sodium) pour ne pas manger trop gras, trop sucré, trop salé
  • Fuyez les « E », les noms latins, les extraits de « … », les nectars de « … ». En bref, tout ce qui n’a pas un nom d’aliment connu et simple est à éviter !

« De manière générale : préférez les produits bio, français, avec la liste d’ingrédients la plus courte, avec le moins de noms barbares. »

Se faire plaisir gustativement :

Honnêtement, je trouve que les plats industriels sont souvent fades par rapport à une cuisine que j’aurais faite moi-même. Des fois même, leur texture me dérange et je ne prends pas plaisir à manger. Mais j’avoue que j’ai quelques produits chouchous qui ont beaucoup de saveurs, et où vraiment je me fais plaisir à les manger !  Il faut juste prendre le temps de tester,

Ne pas se ruiner :

Certains industriels se font clairement plaisir à appliquer un prix exorbitant à leurs plats sous prétexte qu’ils sont veggie ou vegan. Pourtant enlever la viande devrait enlever un coût non négligeable au plat ! Vive la mode !

Alors ce que je vous conseille, c’est vraiment d’acheter qu’un ou deux plats tout prêts par semaine, pour les jours où c’est la panique. Chez moi c’est le mardi, où ma fille fait son cours de taewondo et mon fils son cours d’escalade !

Et puis clairement pour baisser la facture, n’ayez pas peur de faire du fait maison ! Cela ne prend pas plus de temps et cela sera sûrement plus sain et meilleur gustativement.

Végétalement vôtre,

Anne

 

 

 

Share

Etiquette et jugement

Je viens d’avoir une conversation très intéressante avec un ami qui ne mange presque plus de viande et de poisson (oui oui un homme lol).

Avant il était végétarien, mais il trouvait que socialement c’était compliqué. Lors de repas en famille, chez des amis, il avait peur du jugement des autres. Qu’aller dire les autres si en tant que végétarien il se laissait tenter par la viande servie ? Il n’aurait pas fini de se faire chambrer ! Et pourtant qui sont les autres pour juger, pour se moquer de ce geste là ?

vache-etiquette-min

Mais effectivement dès que l’on s’est soi-même étiqueté végétarien, on s’est englué dans une espèce de rigueur que l’on s’impose à soi-même et qui donne des raisons pour que l’on fasse pression sur nous.

Il faut bien comprendre que c’est nous-même qui nous fixons nos propres règles. Si vous décidez de ne manger de la viande qu’un jour sur deux, bravo ! Pas besoin de vous trouver une étiquette à vous coller sur le front !

Les amis, ce que je voudrais vous dire aujourd’hui, comme je vous l’ai dit dans déjà plusieurs posts, c’est que vous êtes libre ! Libre de manger ce que vous voulez, libre de ne pas vous laisser étiqueter, libre de ne pas vous faire blesser par les jugements des autres, libre d’être bienveillant envers vous-même. Je sais que si vous me lisez, c’est que vous êtes déjà en réflexion, voire sûrement dans l’action, que vous réduisez votre consommation de viande, que vous réduisez votre impact écologique par cette diminution alimentation carnée, que vous réduisez la souffrance animale et vous pouvez en être fier !

Aujourd’hui, mon ami se sent libre. Il n’est n’y végétarien ni flexitarien. Il mange comme il le veut, quand il le veut, … et maintenant qu’il ne se sent plus obligé, ni par lui même, ni par les autres, maintenant qu’il n’est plus emprisonné par une étiquette, il est “vrai”, il est lui-même, il sait qu’il participe activement au bien-être du monde et il en est fier.

Alors c’est vrai que lorsqu’on commence une démarche d’alimentation végétale, on se renseigne sur tout sur les aspects “équilibre alimentaire” ainsi que sur les aspects culinaires (recherche de recettes). Mais il ne faut vraiment pas négliger de réfléchir à l’aspect social de cette démarche. Comment voulez-vous vous positionner vis-à-vis de votre entourage et de vous-même ? Comment le présenter aux autres ? Comment le vivre au quotidien ? Vous êtes-vous déjà posé ces questions ? Êtes-vous au clair avec vous-même ?

Ce sont vraiment des thèmes qui me sont chers et que j’aborde en profondeur dans le programme en e-learning “Comment devenir végétarien” ainsi que si vous le souhaitez dans l’accompagnement individuel “Go veggie”. Ce soir à 19h, je serai en live sur cette même page afin de répondre à vos questions, n’hésitez pas à partager cet article ou à le commenter.

Végétalement vôtre,

Anne

cdv-oui-je-suis-super-motive

Share