J’ai raté mon plat !

Hier il m’est arrivé un truc très énervant. J’ai raté une recette !

raté plat veggie

Cela faisait très longtemps que cela ne m’était pas arrivée ! En tant que Veggie coach, je teste des dizaines de recettes par mois.  Je teste aussi bien des recettes trouvées sur des magazines, que sur des livres ou sur des blogs.

Déjà lorsque je débutais dans le végétarisme, je me suis vite rendue compte, que les blogs de recette n’étaient pas toujours très fiables. J’en ai banni plusieurs de mes recherches à force de rater leurs recettes, sans jamais comprendre pourquoi ! Mais maintenant, j’ai quand même vite l’œil pour savoir si la recette peut fonctionner ou pas !

Et pourtant, malgré ma vigilance à suivre les recettes à la lettre et mon expérience culinaire (je me la pète mais c’est vrai quand même ), je n’arrive pas toujours à avoir visuellement le même rendu que sur les superbes photos jointes à la recette ou pire ! La pâte ne lève pas, les aliments ne s’agglomèrent pas, c’est trop liquide, c’est trop épais, il faut le double temps de cuisson, ou c’est simplement immangeable ! Bref la recette est bancale !

Pas plus tard que hier, je travaillais de nouvelles recettes pour mon atelier culinaire de samedi prochain sur les céréales. J’ai voulu testé la recette de gaufre au millet d’un nouveau livre d’une auteur célèbre ! J’ai tout fait bien comme il faut, et patatra, la gaufre ne cuisait pas, impossible de la démouler, j’ai dû gratter mes plaques pour enlever la pâte !
La recette est bancale ! Cela ne fonctionne pas. Je ne  sais pas bien l’intérêt de l’auteur à oublier un ingrédient ou à ne pas dire une astuce ou un tour de main pour réussir sa recette !

Pour la personne qui rate la recette, c’est très frustrant ! On a pris du temps pour choisir cette recette, on a fait la démarche d’acheter les ingrédients, on s’est organisée pour la faire et ça rate ! Hier midi, je n’avais du coup rien à manger, mes enfants avaient super faim (et moi aussi) ! J’étais vraiment déçue ! Bon ni une, ni deux, j’ai recyclé en farcissant des champignons de cette pâte millet/thym/moutarde (qui est succulente d’ailleurs). Et j’ai sauvé mon repas ! Vive la créativité et la chance que j’ai eu !

Mais si l’on rencontre cette situation de façon récurrente, surtout lorsqu’on est débutant, cela peut énormément démotiver ou même carrément bloquer notre évolution à se faire plaisir avec des plats veggies. Certains arrêtent de tester de nouveaux produits ou de nouvelles recettes et perdent l’intérêt gustatif de leur nourriture ! Quel dommage ! Car je peux vous assurer qu’on peut être veggie et gourmand ! J’en suis la preuve même ! lol…

De ce constat, et aussi parce j’ai vu que beaucoup de mes clients rencontraient le même problème, j’ai conçu un programme aux petits oignons pour booster vos assiettes et votre motivation. Que vous soyez débutant ou confirmé, je vous laisse rentrer dans la communauté très fermée et bienveillante des mes abonnées. Nous partageons ensemble nos joies, nos problématiques, nos recettes fétiches, etc… Mais le veggie boost, ce n’est pas seulement cela !

Le Veggie Boost, c’est aussi :

  • Une recette qui vous arrive tous les vendredis matins, une recette que j’ai personnellement testé bien sûr !
  • Un veggie challenge sur un aliment tous les lundis
  • Un antre’veggies mensuel (facebook live) sur une technique culinaire particulière.
  • C’est aussi l’accès à près d’un an de replay d’antre’veggies
  • Et le programme « J’épate la galerie », pour assurer lorsque vous inviterez des personnes chez vous !
  • Et puis bien sûr, un accès direct à mon expertise, de façon privilégiée.

Tout cela pour un mini prix ! Allez venez nous rejoindre dès maintenant (je ferme les portes des inscriptions le 11/02 à minuit)

Végétalement vôtre,

Anne

 

Share

Ennui gustatif !

Lorsqu’on devient veggie, on est tout feu tout flamme. On a soif d’apprendre, de tester de nouvelles techniques culinaires,  de découvrir de nouveaux goûts, de nouveaux aliments, …. et puis au bout de quelques semaines ou mois, on s’ennuie.

ennui-gustatif
On prend moins le temps de cuisiner,  on a la flemme, on n’a plus d’idées de plat, on reste 10 ans devant notre placard à se demander ce qu’on va manger,… nos assiettes font moins envie, c’est moins équilibré, … on finit par se nourrir sans y prendre beaucoup de plaisir et peut-être  même en nuisant à sa santé et à son énergie à force de faire « n’importe quoi ».

Alors bien sûr, cet ennui gastronomique pèse sur notre motivation :

  • On se demande pourquoi on fait ça, si vraiment cela vaut la peine pour les animaux, la santé de la planète  et la nôtre, etc….
  • Certains vont même finir par croire que c’est normal de ne plus se faire plaisir gustativement, c’est pour la bonne cause !
  • D’autres encore rêvent  constamment de charcuterie et de côte de bœuf ! Ils conclueront que la cuisine végétale, ce n’est pas pour eux.

Pour tout vous dire, j’ai vécu ces moments de doute et de questionnement. C’était quelques mois après ma décision de devenir veggie. Je ne m’éclatai plus à manger, j’avais l’impression de n’avoir que des légumes d’accompagnement dans mon assiette. Et pour moi, gourmande comme je suis, c’était très lourd à supporter. En plus, j’en avais marre des sous-entendus de mon entourage, il fallait tout une organisation pour les repas et les invitations, …  Bref, je me sentais triste, fatiguée limite égris (sisi ? ) … Je voyais ma décision comme une contrainte.

Que peut-on faire dans ces cas-là ?

La première chose à faire est bien sûr de ré-ancrer votre motivation : Est-ce que cette décision est encore alignée à moi-même ? Si oui :

  • Relisez des articles, des livres qui vous ont marqué ou des nouveaux. Regardez des films et des documentaires sur le sujet. Etc…
  • Offrez-vous un bon restau veggie pour vous prouvez (ou reprouvez) qu’un repas veggie est succulent
  • Faites le tour de vos livres de recettes et blogs culinaires préférés. Testez-en de nouveaux.
  • Testez des recettes « cuisine du monde » : mexicaine, libanaise, russes, asiatiques, italiennes, etc…
  • Entourez-vous de personnes veggies (groupe Facebook, sorties OVS, association…). Elles sont passées par les mêmes difficultés,  elles sauront vous rebooster et vous donner des astuces.
  • Mettez-vous en place une trame de menus type. Une organisation routinière peut-être salfatrice dans ces cas là. On réfléchit plus, on fait ! Je vous en parle plus amplement dans l’article « Qu’est ce qu’on mange ? »
  • Prenez l’habitude d’acheter un ou deux nouveaux produits par semaine afin de découvrir de nouvelles saveurs.
  • Visitez de nouveaux points de vente (marché, magasin à la ferme, amap, magasin bio, etc…), afin là aussi de découvrir de nouveaux aliments.
  • Participez à des ateliers culinaires. Les magasins bio, les naturopathes, les professeurs de yoga et même les restaurateurs,  en organisent souvent. Cela vous apprendra de nouvelles recettes et techniques culinaires. D’ailleurs j’en fais un samedi 10 février à St Pardoux (47). Renseignements et inscriptions ici
  • Et bien sûr, faites-vous accompagner via mes programmes en e-learning ou en accompagnement individuel. Sans sortir de chez vous, je vous propose de bénéficier de mon expertise et de mon groupe de membres bienveillants. Profitez-en !

Et vous ? Est ce que vous vivez cette passe ? L’avez-vous déjà vécu ? Qu’avez-vous fait pour la dépasser ? Dites nous tout en partageant votre expérience.

Végétalement vôtre,

Anne

PS  : Et si vous appreniez à cuisiner les légumineuses et le tofu ? Ce sont des aliments très sains qu’il faut savoir apprivoiser. Rien de compliqué, il suffit de quelques techniques culinaires et hop le tour est joué. Vous allez vous régaler et booster votre santé.

tofu-ouijeveuxsavoircuisinierdutofuleg-ouijeveuxsavoircuisinierdeslegumineuses

 

Share