B12, vous en êtes où ?

Étant végétarienne, je ne mange plus de viande et de poisson depuis de nombreuses années, mais je mange encore des œufs et des laitages. La nature étant bien faite, j’ai donc en théorie tout ce qu’il faut dans mon alimentation, notamment la fameuse B12.

Bon, je sens que vous me voyiez venir, hein ? Et bien, vous connaissez l’expression c’est le cordonnier le plus mal chaussé ? Et bien plouf, la Veggie coach est tombée dedans ! Je suis en carence de B12 (légère je vous rassure) ! J’avoue que j’ai un peu honte de vous l’avouer… Mais en même temps, cela me permet  de communiquer avec vous sur l’importance du suivi à avoir avec cette vitamine.

« Alors oui, je suis bel et bien une végétarienne, et non une vraie végétalienne. »

Mais par contre, ces derniers mois, j’ai réduit énormément sans trop m’en rendre compte ma consommation de laitages. Je ne mange plus que du fromage de temps en temps (disons une fois par semaine). Concernant les œufs, je n’en mange  disons qu’une à deux fois par semaine.

Comment suivre son taux de B12 ?

L’an dernier quand j’ai fait mon petit check-up sanguin habituel, ma B12 était en pleine forme ! Mais ces derniers mois,  je suis très fatiguée, j’ai beaucoup de douleurs articulaires et même quelques douleurs ou fourmillements dans certains nerfs (pied, poignée). Alors à 37 ans, il y a des jours où je me sens un peu mémé ! Lol ! Mais je ne me suis pas affolée car ma vie personnelle est assez folklorique, je ne dors vraiment pas assez, je travaille vraiment beaucoup, …

« Bref, mon hygiène de vie n’est pas au top  en ce moment ! Et je suis (comme d’habitude) passée en force ! »

Mon cerveau a donc dit à mon corps : « Mais si ! ça va le faire ! Tu vas y arriver ! Ça va aller mieux ! C’est qu’une petite fatigue ! »   Et bien non ! Le verdict est tombé je suis légèrement en dessous du taux de B12 qu’il faut avoir.  Ça a été un choc pour moi ! Je me disais que je prendrais de la B12 quand je serai vraiment végétalienne, et bien non, il faut commencer à la prendre dès que l’on ne mange plus de laitages ou œufs tous les jours. 

Je vous conseille donc d’écouter votre corps (sachant que s’il vous le dit, c’est déjà trop « tard ») et de faire des analyses tous les 1 à 2 ans en période de transition.

Important : Il faut quand même savoir que le test sanguin est le plus commun, mais il n’est pas le plus précis. Le test urinaire MMA est le test le plus fiable. Il permet de détecter une carence au plus tôt. 

La B12, C’est quoi ?

C’est une vitamine qui est essentielle à notre santé. Elle sert directement au bon fonctionnement de notre corps (formation de l’ADN, protection et régénération des nerfs, formation de l’hémoglobine, etc…) On l’appelle même la Reine des vitamines.

role-vitamine-b12

Elle est fabriquée grâce à une bactérie présente dans l’appareil digestif de tous les animaux. Lorsque nous mangeons des animaux, nous ingérons naturellement de la B12. Il faut savoir que nous-même humain, nous fabriquons de la B12, que nous ne pouvons pas l’assimiler pour notre propre corps. Aucun végétal ne contient de B12 assimilable par l’homme (pas même la spiruline).

Pour les végétariens, le fait de manger suffisamment de fromages (les yaourts n’en contiennent presque pas) et d’œufs (une fois par jour au moins) suffit à nous alimenter en B12. Par contre pour les végétaliens ou ceux qui ne mangent que peu de laitages et d’œufs, il faut absolument se complémenter de façon régulière en B12.

Il faut savoir également que cette vitamine se stocke.  Vous pouvez donc vivre quelques mois ou même années, sans vous supplémenter et ne pas avoir de carences, puis subitement en avoir ! Il ne faut pas jouer avec cela, je compte sur vous pour que vous soyez vigilants. Prenez soin de vous.

Quelles quantités ? Quels compléments ?

Alors, je suis en phase de test du coup. Donc je préfère vous diriger vers un site spécialisé qui vous donnera des quantités d’informations sérieuses. http://www.vitamine-b12.net/vegane-vegetarien/

Vous trouverez également des informations pratiques sur le blog dAlice Esmeralda.

Végétalement vôtre,

Anne

 

Share