Je soutiens nos agriculteurs

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit, mais je suis issue d’une famille d’agriculteurs : mon papa, ma maman, mon frère, mes papis mamies, mes oncles et mes cousins. En ce moment, ils sont dans la rue, en colère ! Et je voudrais leur apporter mon soutien !

agriculteurs en colere

Les grands médias, ne relèguent pas beaucoup l’information, mais les agriculteurs vivent une situation catastrophique depuis de nombreuses années : qu’ils soient céréaliers, maraichers, viticulteurs, etc… ils nous nourrissent, mais n’arrivent à se nourrir eux-mêmes.

Vous avez peut-être l’impression, qu’avec leurs gros tracteurs, les hectares de terre, leurs gros bâtiments et tout le reste, ils sont riches !  Et bien non ! Tout appartient aux banques ! La vérité, c’est que les normes sanitaires qu’on impose aux agriculteurs, les oblige non seulement à s’endetter, mais également à puiser dans leurs économies, voire dans les économies de leurs familles pour arriver à continuer de travailler. J’ai dit à travailler, pas à gagner de l’argent !

Les aliments français, une valeur sûre !

Ce qu’il faut savoir, c’est que la France a l’agriculture la plus sûre et la plus qualitative du monde (qu’elle soit bio ou conventionnelle). Sûre au niveau de la santé des consommateurs, de la traçabilité des produits, du respect de la planète, de la saveur gustative, etc… Oui, vous n’en n’avez peut-être pas conscience, mais c’est pourtant la vérité !

Pourtant leurs produits rentrent en concurrence directe avec des produits du monde entier qui ont ni les mêmes normes de sécurité alimentaire, ni les mêmes normes de sécurité sociale. Leurs produits sont donc bien moins chers mais souvent plus mauvais pour la santé des consommateurs, l’environnement et travailleurs !

Sauver l’agriculture française, c’est sauver de l’emploi !

L’agriculture française est une économie à part entière qui fait vivre de nombreuses activités entre elles. Une exploitation agricole, c’est également beaucoup d’emploi qui sont liées à elle : des salariés bien sûr, mais aussi des coopératives agricoles, des marchands de machines agricoles, des mécaniciens, des laboratoires d’analyses, des entreprises de semences, et j’en passe plein !

Si nous, consommateurs, et bien sûr l’état français ne font rien, c’est une grosse partie des entreprise agricole française qui vont mettre la clé sous la porte. D’où une augmentation très conséquente du chômage en France.

Que pouvons-nous faire ?

De plus, nous devenons de plus en plus dépendant des autres pays pour pouvoir MANGER ! Oui, nous allons droit à la catastrophe, en n’ayant plus notre autonomie alimentaire !

Notre seul moyen d’action individuelle est d’ACHETER français. Non, je ne suis pas en train de vous faire de la politique, je vous parle bien d’actions concrètes qui aident nos paysans tout en préservant votre santé et celle de votre famille ainsi que l’emploi et l’économie de nos campagnes.

Végétalement vôtre,

Anne

Share

Les veggies font peur

Bonjour, bonjour, comment allez-vous ? Avez-vous passé un chouette week-end ? Me concernant il s’est passé plein de choses professionnellement génial !

  • J’ai eu l’honneur de faire un article invité sur le site www.vidimaginaire.fr . J’ai développé dans cet article, ma prise de conscience sur le fait que le végétarisme est un vrai outil de développement personnel, un outil donc pour élever son âme. Si vous voulez le lire, je vous remets le lien ici.
  • J’ai également répondu ce week-end à ma première interview pour le journal Sud-Ouest, un journal régional. Je vous laisse également découvrir cet article en cliquant : le végétarisme ne s’improvise pas.

Mais voilà quelques heures à peine après la parution de ces deux articles et je reçois déjà des commentaires très négatifs, voire assez violents. Bien qu’habituée à cela, je suis à chaque fois très surprise de la violence de certaines réactions. Pour ceux qui ne le savent pas, j’ai l’habitude de dire que le végétarisme c’est comme la politique ou la religion, ce sont des sujets à forte polémique, qui entraînent des débats identitaires parfois assez déconcertants. C’est donc ce que je constate encore aujourd’hui.

Mais pourquoi tant de violence ?

Il nous est souvent reproché, à nous Veggies, de tuer les paysans.

pour-sauver-un-paysan-manger-un-vegan-3

D’ailleurs j’ai croisé il y a quelques semaines un charmant panneau « humoristique », au bord de la route d’un syndicat d’agriculteurs qui disait « pour sauver un paysan manger un végan« . Alors déjà, je crois nécessaire de préciser qu’en tant que fille d’agriculteurs, petite fille d’agriculteurs, sœur d’agriculteur amis d’éleveurs, je sais donc de source sûre, que le business de l’élevage ne rapporte pas d’argent que ce soit pour la viande ou pour le lait. Et cela n’est pas dû aux Veggies (ou alors si peu, je rappelle que nous ne sommes que 2% de la population française), mais bien la politique européenne, aux lobbyings,… enfin on n’est pas là pour parler politique lol…

Et puis sinon il faut aussi préciser que tous les paysans et agriculteurs ne sont pas éleveurs. Car je peux vous certifier, que je fais vivre sûrement beaucoup plus de paysans français qu’un bon nombre de la population française. Et c’est pas mes maraichers qui vous diront le contraire ! lol …

Alors donc, qu’un éleveur m’attaque, je trouve ça presque normal, car il a peur que son métier disparaisse, il a peur de ne pas arriver à nourrir sa famille, et ça je le comprends amplement.

Mais les autres ? Le monsieur et la madame Lambda, qui ne sont pas directement lié à la filière de l’élevage ? Pourquoi nous attaquent-ils avec tant de verve et de violence ? C’est mon choix personnel, pourquoi se sentent-ils agressés ? Pourtant, je ne les juge pas, je ne les condamne pas, je ne les force pas, … D’ailleurs, mon chéri et mes enfants mangent de la viande !!

Là aussi je crois que c’est la peur qui les guide. La peur de se mettre en danger au niveau de leur santé, la peur du changement, la peur de perdre ce plaisir gustatif, …

Oui, nous avons tous peur de quelque chose, moi j’ai peur des serpents, lol… d’autres ont peur des végétariens.

Je crois qu’il est de notre devoir de veggies, de ne pas répondre à cette violence par de la violence, nous devons passer au dessus de tout cela. Notre démarche est pacifique ! C’est fondamental de le garder en tête, tant par les actes que par nos mots.

Comme m’a dit ce matin ma fille à la lecture de certains commentaires « Pourquoi font-ils ça, nous ne sommes pas méchants ! » Peace and love !

Végétalement vôtre,

Anne

Share