Noël happy-veggie ou Noël prise de tête ?

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas, et en tant que veggie, une certaine angoisse peut apparaître…

emoticon-prise-tete« Vous vous voyez autour de votre famille qui déguste le foie gras maison de grand-mère, avec dans votre assiette juste 3 feuilles de salade. Votre mère n’arrête pas de vous dire que vous êtes pâlichonne. Votre tante vous sert des marrons (aux lardons bien sûr). Votre père vous chambre en disant « Oh tu ne sais pas ce que tu loupes ma chérie! ». Votre cousin dubitatif, ne cesse de poser des questions sur ce que vous mangez ? Comment faire pour ne pas avoir de carences,… Il argumente à l’aide d’études qu’il a lues, qu’être végétarien, ce n’était pas si bien que ça… Bref, c’est l’enfer ! »

Allez respirez ! ça va se passer mieux que cela ! Lol… Que ce soit votre premier Noël veggie ou pas, voici certaines astuces pour que tout se passe bien…

noel happy veggie

1. Préparez en amont :

 

  • La première chose à faire est d’être clair avec vous-même. Est-ce que vous vous accordez des dérogations pour ce jour festif ? Certains auront fait clairement le choix d’être flexitarien et donc de manger «omnivore» lors des sorties. Certains pour faire plaisir à maman, mangeront le chapon. Certains ne feront pas attention aux additifs alimentaires, à la gélatine, … Sachez bien que rien n’est obligatoire.

« C’est vous qui fixez VOS propres Règles. Personne ne peut le faire à votre place. »

  • Le plus simple lorsqu’on est invité chez des amis ou de la famille, est d’informer dès l’invitation (s’ils ne le savent pas encore bien sûr). Précisez bien, ce que vous mangez et ce que vous ne mangez pas. Beaucoup de personnes ignorent exactement ce qu’est un végétarien. Il serait vraiment dommage que votre hôte vous fasse des gambas sautées ou une délicieuse bûche à la mousse au chocolat avec de la gélatine animale et que vous n’en mangiez pas !
  • Si vous avez peur de créer plus de travail à la cuisinière, vous pouvez proposer d’apporter un plat (à partager ou pour vous seul). Attention, ce ne sera peut-être pas toujours bien perçu. Proposez, mais n’insistez pas !

2. Le jour J ! Ma façon de parler de mon mode d’alimentation

 

Tout au long de votre vie de végétarien, vous allez rencontrer de multiples comportements vis-à-vis de votre façon de vous alimenter. Bien sûr, certains seront positifs et curieux ; mais dites-vous bien, que vous êtes dans le pays de la cochonnaille, du magret et de la GASTRONOMIE. Alors préparez-vous !

  • Vous allez rencontrer une étonnante compassion. «Ma pauvre, tu es végétarienne !» «Tu dois avoir des carences !»
  • De l’ignorance : « Mais tu manges quoi alors », ou même le très classique « Ah, tu manges du poisson »christmas-bougie-2
  • De la taquinerie : «Hmmm, c’est bon ! Mais avec des lardons, ce serait meilleur !» « Mais qui te dit que la carotte n’a pas mal quand tu la manges ?»
  • Vous allez également rencontrer des personnes qui auront de la colère contre vous. Oui oui, c’est possible, et vous serez surpris du nombre de personnes qui auront cette réaction : «Elle ne fait jamais rien comme les autres», «Il faut toujours qu’elle se distingue» «Pfff, faut que je lui fasse un plat à part.».
  • Il y aura également les timides, qui ne vous inviteront plus : «Je l’aime bien, mais je ne sais pas quoi lui faire à manger.»

homme-colere-banane-min « D’ailleurs, on dit souvent : Je SUIS végétarien. »

Je ne vous apprends rien lorsque je vous dis que le verbe ÊTRE est un verbe d’état, d’identification et qui amène dans le cas présent l’appartenance à un groupe et donc le rejet d’un autre groupe : les omnivores. Il est tout à fait normal que le « dit-groupe » se sente rejeté. Et vu que vous l’avez «inconsciemment rejeté», vous l’avez attaqué ! Il va donc se défendre et attaquer également. Alors comment faire ? Préférez des formules du genre «je ne mange pas de viande». Comprendre ce schéma résout beaucoup de conflits. Je vous recommande de l’avoir toujours en tête.

Souvenez-vous également que votre choix est personnel. Évitez un maximum de vous lancer dans un débat sur la consommation de viande. Cela risquerait fort de mettre un froid ! Je rappelle que le végétarisme, c’est un peu comme la politique ou la religion, les divergences d’opinion peuvent contrarier ! Vous êtes là comme tout le monde pour passer un bon moment, pas pour convertir les autres.

christmas-bougie-1Alors, soyez détendu, ne soyez pas sur la défensive, l’humour détend ! Faites également preuve de souplesse, tant pis si vous ne mangez que des légumes et du pain, vous mangerez mieux une fois revenu chez vous

Et vous ? Quelles sont vos astuces pour passer des fêtes sereines et joyeuses !

Dites le moi dans les commentaires.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 Des réflexions sur “Noël happy-veggie ou Noël prise de tête ?

    • NO stress, lol… Pour les repas d’été : n’hésitez pas à faire des barbecues si vous le pouvez : ni vu, ni connu, vous ne mangerez que des légumes grillées, du maïs, des champignons ! Miam miam un délice… ou des piques niques ! Chacun cache ce qu’il veut dans son sandwich ou dans sa salade 🙂

  1. Très bel article. Cette année je reçois alors j’ai concédé la volaille le 24 et les fruits de mer le 25. Tout le reste sera végétarien et perso je ne toucherai ni au rôti de volaille ni aux fruits de mer, lupin et seitan à la place. J’ai décliné la livraison de magret et je les regarderai manger le foie gras car mon homme et moi avons préparé la délicieuse recette proposée par Antigone XXI cette année pour Noël. https://antigonexxi.com/2016/12/06/mousse-foie-gras-vegane/