Les enfants végétariens

parents enfantsLorsqu’on devient végétarien, on se pose forcément la question pour nos enfants. Faut-il imposer notre nouveau mode d’alimentation ? Faut-il leur laisser le choix, le temps de s’y mettre et de comprendre pourquoi maman ou papa sont végétariens ?  

A savoir avant d’imposer ou de proposer une alimentation végétale à mes enfants.

Voici quelques conseils pour vous aider à prendre votre décision :

  • Il faut déjà que vous soyez bien à l’aise dans votre nouveau mode alimentaire avant Enfant végétariende l’imposer/proposer à vos enfants. Prenez du plaisir avec une alimentation équilibrée. Ce sera rassurant pour vous.
  • Expliquez votre démarche à votre enfant, même si vous ne souhaitez pas lui imposer. Il faut néanmoins faire attention à ne pas le culpabiliser s’il mange encore de la viande ou à ne pas le traumatiser sur le côté élevage/abattage des animaux. N’hésitez pas à passer par des livres d’enfants pour leur expliquer.
  • Les enfants sont naturellement curieux, ils viendront picorer dans votre assiette, vous poseront des questions. A vous de voir comment aborder les choses.
  • Sachez qu’ils deviendront des enfants « pas comme les autres » : à la cantine, aux goûters d’anniversaire (vive les bonbons à la gélatine animale), chez les grands parents, etc… Ils ont besoin d’accompagnement et d’arguments pour répondre aux questions de leurs petits copains.
  • Le mode flexitarien peut être une excellente réponse : végétarien à la maison et omnivore à la cantine, chez papi-mamie, etc… Quand ils seront prêts, ils assumeront devant tout le monde.

 

L’équilibre des menus :

Votre enfant a décidé d’être végétarien. Rien de compliqué pour équilibrer ses repas. Il est toutefois indispensable de constater qu’en France, cela peut faire peur. Notre corps médical est assez frileux sur les enfants végétariens. Mais quand on regarde aux États-Unis, au Canada ou encore en Israël, il est très courant d’avoir des enfants végétariens. Et en parfaite santé ! Alors quels sont les principes ?

  • Surveillez sa courbe de croissance. S’il grandit et grossit « dans la norme », il y a de grandes chances que tout aille bien.courbe_fille
  • Équilibrez ses repas et variez-les selon les mêmes principes que pour les adultes : glucides complexes (pain complet, des céréales complètes ou semi-complètes, des légumineuses ou des féculents), légumes crus et cuits, protéines (œuf, seitan, soja, Tempeh, laitages mais aussi légumineuses) et un peu de matière grasse (huiles végétales, oléagineux)
  • Les protéines sont des macro-nutriments clés dans la croissance. Il faut donc en mettre partout : fromage, œuf, légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots grains, …), céréales complètes ou semi-complètes, oléagineux (noix, amandes, noisettes,…) , graines (courges, tournesol, sésame, etc…). Essayez d’en mettre dans le PDJ, les goûters, les encas.
  • Avec une cuisine riche en céréales complètes, en oléagineux, etc… le sentiment de satiété peut vite arriver. Soyez attentif à ce qu’il ait absorbé assez de calories. Je rappelle que les calories sont produites par les protéines, les glucides et les lipides.
  • Ne lui mettez pas de grosses quantités, ça peut faire peur . L’enfant se resservira s’il aime.
  • Soyez vigilant sur l’apport quotidien de fer : pois chiches, lentilles, haricots grains, girolles, épinards, topinambour, graines de courges, de pavot, de pistache…)
  • Soyez vigilant sur l’apport quotidien de calcium : laitages, mais pas que ! Les légumes verts en contiennent également beaucoup : choux, haricots verts, blettes, basilic, …, ainsi que dans les graines et oléagineux : pois chiches, graines de sésame, noisettes, amandes,…
  • Et comme pour tous les enfants, limitez les produits sucrés, les produits industriels et les produits fast-food, les céréales « blanches » (riz blanc, pain blanc, pâtes blanches, etc…) totalement vides de nutriments.

Comment faire manger des légumes aux enfants ?

  • Il est important de ne pas conclure trop vite qu’ils n’aiment pas tel aliment : ils n’aimet peut être pas le chou-fleur vapeur, mais vous pouvez lui faire goûter des beignets de chou-fleur, une purée pomme de terre/chou-fleur, un chou-fleur à la béchamel, avec des épices, une poêlée de légumes avec du chou-fleur, un cake avec du chou-fleur, etc…Panier-legumes
  • Jouez avec les formes et les couleurs : Il n’aime pas le brocoli vapeur. Essayez-le en purée ou en soupe avec une cuillère de purée d’amande. Faites des « dessins » dans son assiette : et hop, une tête de Shrek !
  • Présentez-lui des choses à manger avec les mains : genre bâtonnets de légumes à tremper dans une tartinade, … Il est important de toucher un maximum de sens pour intéresser un enfant (et des fois un adulte 🙂 ) : L’odeur, le visuel (jolies couleurs, belles présentations, récipient individuel), les textures et les goûts, le toucher, le bruit (les céréales qui font du bruit dans le lait, etc…)
  • Impliquez votre enfant dans la confection des repas. C’est un excellent moyen pour l’intéresser et le mettre en appétit. Il mangera plus facilement ce qu’il aura cuisiné.
  • Mettez un élément central (qui tient la place de la viande 🙂 ) dans l’assiette : un légume farci, une galette de légumineuses, des lasagnes, un crumble de légumes, quiche, pizza, samoussa, etc…

 Et vous quels sont vos astuces pour faire manger des légumes à vos enfants ? Quel est votre sentiment, votre expérience ? Imposez-vous à vos enfants votre alimentation ?

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 Des réflexions sur “Les enfants végétariens

  1. Intéressant cet article.
    De plus, tout n’est pas « vert » dans la cuisine végétarienne … en plus des différentes saveurs, on peut trouver d’autres mets à proposer aux enfants « allergiques » aux légumes vert, lollll.
    Bonne continuation Anne.
    Alchemy47.

  2. Merci pour cet article. Je pense que c’est très difficile d’habituer les enfants avec des régimes purement végétariens mais avec le temps et un peu d’effort de leurs parts, peut être qu’on y arrivera à leur faire changer leurs habitudes alimentaires.